Les 10 indésirables du shower de bébé

Vous êtes enceinte ? Félicitations !
En plus de tous les autres plaisirs qui vous attendent, pensez-y, l’arrivée prochaine d’un premier bébé est l’occasion d’une grande célébration :  l’incontournable shower de bébé.  Que la future maman bénéficie d’un shower traditionnel entre femmes ou d’un shower moderne, comme moi, où le papa et ses amis sont impliqués aussi, le moment central demeure l’ouverture des paquets-cadeaux destinés à l’enfant à naître.  Et s’ils font le plus souvent plaisir (nous, on a été gâtés!), certains de ces cadeaux peuvent se révéler inutiles, voire carrément empoisonnés…

1. La gelée de pétrole.  Communément appelée « Vaseline », la gelée de pétrole est, comme son vrai nom l’indique, l’un des dérivés de ce prétendu or noir qui pollue le marché et nos vies.  La peau a la caractéristique d’être très perméable et de bien absorder.  C’est grâce à cela d’ailleurs que mon Hobbit a réussi à arrêter de fumer (merci la vie, quel soulagement!) à l’aide de timbres de nicotine.  Alors n’allez pas croire que les produits dont vous badigeonnez les fesses de votre bébé n’ont aucun impact sur sa santé.  De la gelée de pétrole, c’est inacceptablement malsain.  Quelques gouttes d’huile végétale sur le thermomètre feront tout aussi bien l’affaire lorsque viendra le temps de prendre la température de votre bébé.  Et pour ce qui est des changements de couche, il existe une grande variété de crème de change à base de zinc ou d’huiles; vous en trouverez certainement une qui rendra les fesses de votre petit chérubin aussi belles et douces que vous le désirez.  Personnellement, j’ai un faible pour la Souris verte, qui faisait des miracles pour ma Fée sensible. Mais il faut bien lire la liste des ingrédients :  de nombreuses crèmes dites de zinc contiennent de grandes quantités de gelée de pétrole (la plupart des grandes marques, sauf Aveeno, en fait).  À huit dollars le petit tube en moyenne, ça fait cher payé pour un produit d’aussi basse qualité, et dont vous pouvez acquérir un gros pot au Dollorama.

2.  Les biberons, les tétines et le chauffe-biberon.  C’est le cadeau le moins flatteur, le plus empoisonné qui soit.  C’est comme dire à la future maman : « Tu n’as aucune chance de réussir ton allaitement; tu vas voir, ça ne sera pas long que tu en auras besoin ».  Avec un présent comme ça, bonjour la confiance !  Pour votre shower, faites-vous un cadeau :  sur votre liste de suggestions, ne demandez pas biberons et compagnie.  Spécifiez même que vous ne voulez absolument pas en recevoir. Comme ça, le soir où l’allaitement ira super mal (le 6e soir, par exemple, pénible chez moi par deux fois…), où vous aurez les mamelons en sang et le moral à zéro dans votre vieux jogging, les cheveux sales et l’estomac vide parce que vous n’aurez pas trouvé le temps de souper, vous n’irez pas tout foutre en l’air en utilisant ce cadeau empoisonné.  Et le lendemain sera un autre jour, où l’allaitement ira beaucoup mieux et où vous serez bien contente de ne pas avoir trouvé de biberon dans vos armoires.
Les fabricants de préparation pour nourrisson ne cessent de chercher de nouvelles façons de vendre aux futures mères l’idée de donner un biberon occasionnel pour se reposer :  ce n’est pas pour rien, ils savent que c’est une stratégie gagnante pour se créer rapidement et facilement de nouvelles clientes.  Ne vous laissez pas berner par leurs belles promesses ! « Mais c’est pour offrir votre lait exprimé pour que vous puissiez faire une petite sortie en solitaire ou en amoureux », vous diront les mieux intentionnées. Hé bien (roulement de tambour), les biberons ne sont pas nécessaires pour cela non plus ! Un bébé de quelques jours peut boire son lait dans un petit verre ou un verre à bec si sa maman doit se séparer de lui quelques heures. Faites confiance à votre bébé, il est plus habile que Nestlé tente de vous le faire croire !

3. La grosse caisse de lingettes humides. Elles sont très pratiques dans le sac à couches. Elles permettent de nettoyer le derrière de bébé sans avoir même besoin d’un lavabo (quoiqu’il faudra éventuellement se laver les mains tout de même…). Sitôt utilisées sitôt jetées, elle n’encombreront le sac à couches ni de leur saleté, ni de leur odeur. Mais pour cela, une petite quantité suffit amplement, à moins que vous soyez tous les jours ailleurs. La grosse caisse de lingettes ne sera même pas vide que votre enfant sera déjà propre ! Car il est primordial d’éviter d’utiliser ces lingettes pour les changements de couches à la maison. Même les plus « naturelles » et « hypoallergéniques » d’entre elles contiennent un nombre effarant de produits chimiques irritants. À la longue, ou même très rapidement, elles entraînent chez un grand nombre de bébé des problèmes importants et récurrents de rougeurs, de champignons et de fesses au vif. Réduisez les risques de faire vivre tous ces douloureux problèmes à votre trésor en lavant ses fesses avec une débarbouillette pour bébé préalablement mouillée d’eau tiède, puis en les asséchant bien avec une seconde débarbouillette, sèche celle-ci. Ce sera meilleur pour l’environnement, pour votre portefeuille, et pour le popotin de votre petit amour.

4. Les jouets de dentition de basse qualité. Il y a de bonnes chances que votre bébé ronge ces jouets comme un chiot son os. Vous aurez peut-être même envie d’en garder le souvenir en vidéo. Voulez-vous que les jouets qui passeront des heures dans sa bouche soient bourrés de BPA, de phtalates et de tous ces autres poisons qui s’échappent des plastiques bas de gamme ? Dans les boutiques spécialisées en puériculture (comme La Câlinerie et Vert Limette, à Québec), vous trouverez des jouets de dentition en latex ou en caoutchouc, voire en bois, faits en un seul morceau et résistants. Ainsi, vous pourrez laisser bébé gruger sans craindre que le jouet ne lui donne le cancer ou se décompose en morceaux avec lesquels il s’étoufferait.

5. La balançoire. Voilà un bidule inventé spécifiquement pour qu’un objet remplace la chaleur des bras parentaux… N’est-ce pas terrible ? Avons-nous si peu de temps à consacrer à notre progéniture ? Vous êtes deux adultes pour prendre soin de votre nouveau-né… sans compter les grands-parents, tantes et oncles, amies qui auront envie de s’impliquer ou de vous offrir un répit et qui mourront d’envie de catiner et de bercer votre bébé. Vous n’avez aucune raison dans ces conditions d’abandonner votre bébé dans une balançoire froide et sans âme. Vous verrez, la première année de bébé passe à la vitesse de l’éclair : donnez-vous le droit et le temps de profiter de tous les petits instants. Vous aurez peu de meilleurs souvenirs dans 30 ans que ces soirées passées à bercer votre petit ange cornu, que ces repas avec bébé endormi contre votre ventre dans le porte-bébé. La balançoire coûte cher et au bout d’environ 5 mois, elle devient dangereuse parce que bébé peut en tomber ou la faire basculer en gigotant et vous devez la remiser. C’est ce qu’on appelle un investissement peu rentable. Vos bras, eux, sont gratuits et s’adaptent à toutes les tailles et les poids de bébé.

orajel6. Le gel pour soulager les gencives lors de la poussée dentaire. Tout simplement dangereux ! Si le produit entre en contact avec la langue ou la gorge, il peut les geler. Le bébé risque alors d’oublier d’avaler sa salive et de s’étouffer avec, ou même de s’étouffer carrément avec une langue qu’il ne contrôle plus. Et dans une si petite bouche, éviter la langue, c’est loin d’être évident. Des produits homéopathiques comme le Camilia ont fait leurs preuves depuis longtemps pour soulager sans danger les douleurs liées à la poussée dentaire. Bébé aimera sûrement aussi mordiller vos doigts, une racine de guimauve ou un anneau de dentition préalablement mis au frigo (voir numéro 4).

7. Les thermomètres coûteux. Seule la prise de température rectale est fiable chez un petit bébé.  Or, la prise de température rectale peut abimer les muqueuses anales, même lorsqu’on utilise adéquatement le thermomètre à bout souple avec un lubrifiant (comme l’huile de noix de coco).  Il faut donc éviter autant que possible de prendre la température du bébé, sauf en cas d’urgence.  Il est ainsi fort probable que votre thermomètre ne vous serve qu’une fois ou deux, voire jamais.  En effet, il n’y a que chez le très petit bébé que la prise de température soit nécessaire, parce qu’il n’y a que pour lui que la fièvre soit inquiétante.  Dès que bébé grandit (après 6 mois), le mieux est de laisser agir la fièvre pour combattre les virus.  Alors à quoi bon mesurer la température exacte ?  Vous sentez que bébé est fiévreux, vous prenez soin de le garder hydraté, de lui offrir des contacts en peau à peau, et voilà.  Je ne prends jamais la température de mes filles, car c’est une information inutile.

8.  L’ensemble douillette et contour de lit de bébé.  Le jour où bébé sera assez grand pour dormir avec une douillette, il y a fort à parier qu’il ne dormira déjà plus dans sa couchette (si tant soit est qu’il y ait dormi un jour, ce qu’a peu fait notre Fée et absolument pas notre Frimousse).  Le contour de lit est, quant à lui, carrément déconseillé pour des raisons de sécurité.  En réduisant la circulation d’air autour de votre bébé, il contribue à faire augmenter le risque de mort subite du nourrisson. Même le Mieux vivre déconseille vivement son utilisation, c’est tout dire ! Voilà donc deux articles si beaux… et si inutiles. Votre argent sera mieux investi avec quelques jolis draps contour.

9.  Les jouets bruyants qui dévorent les piles.  Le seul attrait que bébé trouve généralement dans ces jouets, c’est de vous faire perdre la tête en appuyant à répétition sur la même touche (Sérieusement, je songe à poursuivre Vtech pour altération de ma santé mentale!).  Vous passerez plus de temps à chercher les bonnes piles pour les remplacer parce que le jouet sera resté allumé toute la nuit que bébé n’en passera à vraiment s’amuser avec le jouet (et là, on ne parle même pas de son développement…).
N’oubliez pas qu’il n’y a rien de mieux pour stimuler le développement de votre bébé que d’être dans vos bras, d’être touché et caressé par vous, d’être promené dans la maison et dans la cour, de se faire parler, nommer des objets, raconter des histoires, d’observer vos expression faciale, de pouvoir toucher votre peau et la goûter, bref d’être en interaction avec vous.  Aucun jouet ne remplacera jamais cette stimulation parfaite que vous pouvez lui offrir.  Et plus bébé possédera de bebelles, plus la tentation sera grande de le laisser apprendre par lui-même, de le déposer souvent, tout le temps, d’être émerveillée qu’il soit déjà si « autonome ».

10.  Les peluches d’occasion.  Beurk !  C’est non !  Ses peluches, bébé va les cajoler, les embrasser, dormir avec, les téter…  elles doivent être propres.  Et une peluche, ça se stérilise bien mal, ça s’use au lavage.  Votre bébé en mérite des neuves, qu’aucun autre bébé n’a mises dans sa bouche, faites de matériaux de qualité.  N’hésitez pas à choisir des peluches sans fibres synthétiques, elles irriteront moins les joues de bébé lors des câlins qui se prolongent.  De toute façon, même neuves, des peluches, vous n’en voulez pas trop, sinon c’est le festival de la poussière.  C’est bien mignon, mais certainement le cadeau le moins utile que vous recevrez…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s