Ma petite bibliothèque personnelle du maternage

Il y a tant de livres de puériculture !  Je me souviens que la nouvelle mère que j’allais devenir ne savait plus du tout lesquels choisir…

Ce n’était pas une option de m’en tenir au Mieux Vivre qui, ma foi, sans être une mauvaise référence, est loin d’être l’ouvrage le plus à jour qui soit, je l’ai vite constaté.  Son principal défaut, c’est qu’à force de vouloir ménager la chèvre et le chou, il donne tant d’informations contradictoires que les parents ne savent plus du tout à quoi s’en tenir. On pourra me reprocher le contraire, certes, mais je préfère avoir le courage de mes opinions que l’approbation générale.

Voici donc la liste commentée de mes bouquins de puériculture préférés, ceux dont je conseille la lecture à toutes les futures mamans  :

1.  Être parent la nuit aussi du Dr Sears (pédiatre canadien) :  C’est le seul livre sur le sommeil des bébés que j’ai trouvé en français qui explique vraiment comment fonctionne le sommeil du nourrisson, en quoi il se distingue de celui des adultes, ce qui est vraiment bon ou souhaitable pour le bébé, ce qui représente un réel problème de sommeil.  Après avoir lu ce livre, je comprenais pourquoi les trucs donnés dans « le moins pire livre sur le sommeil » de ma bibliothèque (le prochain dans cette liste) fonctionnaient bien et pourquoi il n’y avait aucune chance que Brigitte Langevin et Évelyne Martello aient raison (les livres de ces deux auteures, quant à eux, pourraient figurer sur la liste des bouquins à brûler sans même les lire).  Le seul défaut du bouquin de Sears est peut-être le manque de trucs pratiques, mais les connaissances qu’il apporte sont une aide pratique en soi puisqu’elles permettent d’envisager la situation avec une toute nouvelle zénitude !  Si vous ne deviez lire qu’un seul livre sur le sommeil, que ce soit celui-là.

2.  Un sommeil paisible et sans pleurs d’Elisabeth Pantley (maman américaine) :  Pour moi, ce livre est la solution parfaite pour tous les parents qui sont sur le point de craquer et d’adopter une méthode de contrôle des pleurs (comme le 5-10-15) parce que le manque de sommeil commence réellement à affecter leur capacité de réflexion et leur jugement.  J’y ai trouvé plein de trucs concrets pour créer la routine du coucher miracle et pour gérer les « rares-mais-si-agaçants » réveils nocturnes de ma gentille Fée.  Là où je décroche, c’est quand l’auteure donne des trucs aux mamans pour faire diminuer la fréquence et la durée des tétées nocturnes chez d’assez jeunes bébés.  Personnellement, je trouve que même si les techniques sont plus respectueuses des bébés en apparence, le but recherché ici est le même que dans d’autres ouvrages détestés par moi parce qu’ils passent à côté des besoins affectifs et nutritionnels des bébés.  Je pense tout de même que c’est le livre idéal, en complément de celui du Dr Sears, pour les mamans dont le bébé ne fait toujours pas ses nuits à 1 an ou pour celles dont la routine du coucher est chaotique (ou inexistante), bref pour toutes les mamans pour lesquelles le sommeil de leur bébé est devenu sujet à cauchemars et insomnies.  C’est ce qui se fait de mieux dans le genre « recettes gagnantes à appliquer ».

3.  L’Art de l’allaitement maternel de La Leche League international :  Contrairement à ce que l’on croit trop souvent, ce n’est pas parce que l’allaitement est naturel qu’il vient naturellement à toutes les femmes occidentales.  À cause de la tradition du biberon dans notre société, le savoir lié à l’allaitement s’est perdu.  Ce qui devait se transmettre de mère en fille, comme cela continue de se faire dans les sociétés traditionnelles, a été oublié, effacé chez nous.  Dans ces conditions, pas étonnant qu’autant de femmes ici échouent à allaiter ou abandonnent parce qu’elles vivent de la douleur, un « manque de lait » et du stress… et qu’elles en viennent à détester l’allaitement.  L’art de l’allaitement maternel, c’est un peu le discours que pourraient vous tenir votre mère, votre tante et votre voisine si elles avaient allaité (longtemps).  C’est un savoir de femme qui vous est redonné.  Et ça fait beaucoup de bien.

4.  L’allaitement :  comprendre et réussir du Dr Jack Newman (pédiatre canadien) :  La réputation du Dr Newman n’est plus à faire :  il est certainement le plus grand – ou à tout le moins le plus réputé – spécialiste de l’allaitement au Canada.  Dans cette « bible », il livre avec générosité une bonne partie de son savoir.  C’est le livre à consulter avant d’accoucher pour éviter les écueils les plus courants vécus dans les maternités des hôpitaux de chez nous (très pro-allaitement dans leurs discours, mais encore si peu dans leurs protocoles) :  quoi faire si bébé n’arrive pas à prendre le sein, en cas de jaunisse, de malformation faciale ou d’hypoglycémie, etc.  C’est aussi le meilleur outil si l’on vit des difficultés avec l’allaitement (gerçures, manque de lait, canal bloqué, mastite et autres) ou si l’on doit prendre des médicaments et qu’on se fait dire qu’on devra sevrer pour cela.  Le Dr Newman y donne l’heure juste sur à peu près tous les problèmes qu’une maman peut rencontrer.

5.  Accueillir mon enfant naturellement de Céline Arsenault (infirmière et naturopathe québécoise) :  Dans cet ouvrage, on retrouve un bel amalgame des différents autres bouquins de Céline Arsenault.  Il y a d’une part les produits naturels et les soins à donner à un bébé qui présente certaines problématiques (eczéma, coliques, érythème fessier, fièvre, etc.).  Ce livre est aussi une belle référence de base en alimentation naturelle.  La partie qui concerne le lait maternel et l’allaitement semble bien amateure quand l’on a lu les ouvrages précédemment cités, mais les mères qui souhaitent donner la meilleure alimentation solide à leur bébé y trouveront une façon d’introduire les aliments beaucoup plus en accord avec leurs valeurs que dans le Mieux vivre et de nombreuses recettes intéressantes à essayer.   Enfin, c’est aussi un livre où l’on parle de la santé de façon globale, avec des suggestions concrètes pour acquérir une meilleure hygiène de vie avant, pendant et après la grossesse.

6.  Vivre sa grossesse et son accouchement d’Isabelle Brabant (sage-femme québécoise) :  Certaines d’entre vous connaissent peut-être ce livre sous le titre Une naissance heureuse.  C’est le même ouvrage, publié depuis 20 ans, revisité et actualisé pour cette nouvelle édition.  Les différentes étapes de la grossesse y sont bien présentées mais, pour moi, ça a surtout été le livre ultime sur l’accouchement.  Je suis d’ailleurs bien déçue de ne l’avoir trouvé qu’après la naissance de ma jolie Fée :  il aurait peut-être pu m’éviter bien des souffrances.  En tout cas, il m’a bien guidée pour l’arrivée de mon adorable Frimousse, que j’ai eu le bonheur de vivre entièrement naturellement et qui a été une expérience d’accouchement incroyablement positive.   Je pense que toute femme devrait lire ce bouquin avant son premier accouchement pour se faire une meilleure idée des interventions qu’on pourra lui proposer (péridurale, ventouse, épisiotomie, etc.), mais aussi pour dès le départ adopter une attitude plus positive face à la douleur et de meilleures positions (pas couchée sur le dos) pour mettre toutes les chances de son côté.

7.  Sans risque ni péril : plaidoyer pour l’accouchement à la maison de Shirley Rivet :  Que vous souhaitiez accoucher à la maison ou en maison de naissance (et même à l’hôpital, comme moi!), si vous cherchez un second ouvrage sur l’accouchement, c’est celui-ci que je vous suggère.  Il démystifie la profession de sage-femme et redonne à la femme sa confiance en sa capacité non seulement d’accoucher naturellement, mais d’être la principale actrice décisionnelle, et ce dès son premier accouchement.  Cela fait un bien incroyable de sortir du discours paternaliste des médecins et de cette idée que ce sont eux qui « accouchent » les femmes.

8.  Le bébé et l’eau du bain – Comment la garderie change la vie de vos enfants du Dr Chicoine (pédiatre québécois) et Nathalie Collard (éditorialiste) :  Votre congé de maternité achève ?  Vous n’avez pas droit à un congé de maternité ?  Vous songez à retourner travailler plus tôt et à placer votre bébé en garderie ?  Lisez d’abord ce livre incontournable avant de prendre une décision.  Le Dr Chicoine s’y interroge sur ce choix de société qu’est la garderie et sur ses impacts sur le développement affectif, social et intellectuel ainsi que sur la santé des enfants et des bébés qu’on sépare très (trop?) tôt de leur mère.  Y a-t-il un âge avant lequel un bébé ne devrait pas mettre le pied en garderie ?  Y a-t-il des conditions gagnantes à respecter (nombre d’heures par jour, choix d’un milieu de garde plutôt qu’un autre, etc.) pour minimiser les impacts négatifs et maximiser les impacts positifs ?  Ses réflexions sur ces questions sont intéressantes, critiques et pertinentes, même si j’ai parfois trouvé qu’il tournait un peu trop autour du pot.  Ce n’est pas un livre contre la garderie, mais un livre pour une meilleure utilisation des services de garde.  La contribution de sa collaboratrice, Nathalie Collard, est franchement indispensable puisqu’elle nous fait voir, entre autres, que d’autres pays font différemment, et mieux.  Et que nous aussi, nous avons la possibilité de donner une plus belle enfance à nos amours.

9.  Qui aime bien vaccine peu ! du Groupe médical de réflexion sur les vaccination (médecins européens) :   Un livre tout mince, qui se dévore en une heure…  Mais une vraie petite mine d’informations sur chaque vaccin offert dans le calendrier vaccinal régulier.  Une bonne base qui permet d’alimenter une réflexion naissante sur la nécessité de ces vaccins toujours plus nombreux qu’on donne à des bébés de plus en plus jeunes.  Chaque vaccin bénéficie d’une analyse cotant son efficacité, ses possibles effets secondaires et surtout, la dangerosité et la fréquence de la maladie contre laquelle il devrait protéger.  Ainsi, on peut choisir les vaccins qu’on donnera à ses enfants et l’âge auquel on les fera administrer, plutôt que de laisser aveuglément les compagnies pharmaceutiques décider pour soi.

morin10.  Vaccins :  Dr maman en a assez ! de Monique Morin :  Sur un ton beaucoup moins professionnel et documenté, beaucoup plus personnel et humain, ce livre amène lui aussi à s’interroger sur l’innocuité des vaccins, sur la nécessité de leur multiplication, sur le comportement des compagnies pharmaceutiques qui les produisent et la responsabilité des gouvernements qui en font la promotion.  Intéressant comme ouvrage supplémentaire pour celles que la vaccination interpelle particulièrement, mais moins complet que le bouquin précédent.

11.  Un monde sans enfance de Chantale Proulx :  Je me permets ici d’ajouter un livre que je n’ai pas encore acheté (ni donc lu), mais que je suis presque certaine d’adorer grâce à son résumé.  J’y reviens pour un commentaire plus personnel après lecture, mais je vous laisse une partie du résumé qui m’a séduite pour l’instant : « On ne protège plus nos enfants contre les principaux responsables de leur maltraitance : les jeux vidéos qui abrutissent nos garçons, la malbouffe, la garde partagée pour les petits, la césarienne sur demande comme moyen de naissance, l’utilisation précoce du service de garde, l’école axée sur la performance, les mouvements pédophiles représentés par les plus grandes mafias du monde, etc. D’ailleurs, la plupart des décisions éducatives et parentales se prennent en fonction de l’intérêt du parent plutôt que pour le bien de l’enfant. Ainsi, de façon générale, les enfants souffrent d’un déficit de développement parce qu’ils ne bénéficient pas des conditions pour se développer sainement. »

Bonne lecture surtout, futures et nouvelles mamans !

Advertisements

11 avis sur « Ma petite bibliothèque personnelle du maternage »

    • Merci pour ton commentaire enthousiaste, c’est très gentil… et stimulant !
      Non, je n’ai pas fait vacciner mes filles. Mais ma position sur le sujet est plus nuancée que cette simple réponse peut le laisser entendre. Je ne t’en dirai pas plus parce que je prépare un billet sur ce sujet controversé de la vaccination et que je ne veux pas vendre le punch 😉 Puis-je te demander en retour ta position sur cette question ?

      • Ah super, j’attends ce billet avec impatience!

        Pour ce qui est de ma position, je serai brève. Ma fille n’est toujours pas vaccinée. J’attends qu’elle ait un an pour peut-être donner le premier groupe de vaccin seulement (pour la méningite), sous recommandation d’un médecin favorable aux médecines douces et naturelles…

        En fait, c’est surtout la quantité de vaccin pour des maladies bénignes, comme la varicelle, qui m’a fait me poser plus de questions. À la suite de la lecture « Soins à mon enfant » de Céline Arsenault, je suis très sceptique (et un peu effrayée) sur la pertinence de la plupart des vaccins proposés.

  1. J’ai acheté le livre d’Élizabeth Pentley, j’ai très hâte de le recevoir !
    Attention au livre du docteur Chicoine. Bien qu’il apporte des réflexions intéressantes, il n’est pas bien documenté pour tout. Par exemple, il me semble qu’il affirme qu’une jeune enfant ne peut développer un lien d’attachement important en dehors des ses parents. Cela est totalement faux et plusieurs études ont été faites sur le sujet.

    • J’ai moi-même quelques (toutes petites) réserves au sujet des propos du Dr Chicoine, notamment en ce qui concerne la vaccination. Je pense que c’est un personnage, qui ajoute ses opinions ici et là et aime bien le sensationnalisme, alors on peut décrocher !
      Mais pour l’attachement, il est bien documenté, je crois, et tout ce qu’il dit me semble cohérent avec toutes les lectures que j’ai faites sur le sujet. Il parle entre autres de l’attachement chez le bébé adopté et de la relation de proximité avec des grands-parents gardiens d’une façon qui contredit ce que vous affirmez. À moins que je me trompe ?
      Ce dont je me souviens aussi, c’est qu’il affirme l’impossibilité pour un jeune enfant de développer un grand nombre de relations d’attachement en même temps. Or, c’est vrai, ça je n’ai pas de mal à le croire. Il est très difficile pour un bébé de 18 mois de s’y retrouver quand jusqu’à 8 personnes différentes s’occupent de lui chaque semaine dans son CPE.

    • Absolument !
      Il y a deux livres qui m’ont marquée que j’ai oubliés dans cette liste et que je me promets d’ajouter aussi tôt que possible : La science au service des parents et Au coeur des émotions de l’enfant. Merci de me mettre un peu de pression pour la mise à jour 😉

  2. Toutes ces suggestions de lecture constructive, c’est super! Comme j’habite en Suisse, je vais voir ce que je peux trouver ici et commander le reste sur le web. Quand à  »Qui aime bien vaccine peu »… Hi hi! C’est un chouette livre et je ne savais pas qu’il était connu jusque chez vous… Le Dr Büchler, qui l’a coécrit, est le pédiatre de ma fille. C’est un homme vraiment top, plein de délicatesse et de bon sens. Pour l’instant, ma fille de 11 mois n’a encore reçu aucun vaccin et a un système immunitaire d’enfer! Elle n’a eu qu’un rhum de toute sa [courte] vie et la roséole (fièvre des 3 jours). Merci pour cette mine d’or du maternage physiologique qu’est votre blog, Zalah.

  3. Bonjour, je vous suggère la lecture du livre du Pédiatre Carlos Gonzalez, « Serre-moi fort » vendu sur le site de la legue de leche. Le top des top.

    « Le concept du continuum » aussi.

    Bonne lecture

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s