Ma Frimousse est sevrée

Elle aura 3 ans dans quelques jours. Déjà !

C’est mon bébé, mon tout petit bébé d’amour.  Mais, je dois l’admettre, elle n’a plus rien d’un bébé… sauf peut-être ce pouce qu’elle affectionne encore de téter lorsqu’elle est fatiguée, triste ou contrariée.

Le 3 septembre dernier, elle a pris sa dernière tétée.

Bien sûr, je ne savais pas alors qu’il s’agissait de la toute dernière.

Je pressentais cette possibilité ce matin-là, vu les circonstances.  Mais j’avais déjà eu cette impression quelques fois au cours de l’été.  Qui s’était avérée fausse, finalement.  Ce n’est qu’à postériori, en voyant passer les jours sans retour au sein, que j’ai pu savoir que cette fois-ci, c’était réellement terminé.

Ma Frimousse s’est sevrée.  Je ne l’ai pas sevrée.  Ou si peu.

Depuis Noël 2013, elle ne prenait plus qu’une seule tétée par jour, le matin au réveil.  Et depuis la fin du printemps, il lui arrivait de plus en plus fréquemment de sauter une journée, beaucoup plus rarement deux.  Quand je sortais du lit avant son réveil et qu’elle me trouvait déjà debout et tout habillée ou quand sa soeur l’entraînait dans la cuisine dès leur lever pour déjeuner, par exemple.  Il y a des matins où elle tétait vigoureusement et plutôt longtemps (3 ou 4 minutes à chaque sein).  D’autres, où elle prenait une gorgée vite fait, demandait l’autre sein, buvait peu et se mettait à me chatouiller, à me poser des questions commençant par pourquoi et à rigoler.  Il y a des matins où elle semblait si peu avoir besoin encore de l’allaitement que je me disais que cela allait se terminer tout de suite et d’autres où elle me donnait l’impression que, si je ne me décidais pas à y mettre le holà, ça durerait encore des années.  Il y a des matins où j’avais vraiment envie qu’elle tète, ou j’étais même déçue si elle ne le voulait pas.  Et d’autres où j’espérais qu’elle ne demande pas, où même, parfois, je repoussais les draps pour sortir du lit dès que je l’entendais trottiner vers ma chambre car j’aurais pu lui refuser le sein pour la première fois.  Mais alors elle  ne demandait pas, peut-être parce qu’elle sentait que ça ne me tentait pas.  La relation était devenue plus importante pour nous que l’aliment, dont j’étais bien conscience qu’elle consommait peu.

Ce matin du 3 septembre, quand elle a demandé le sein et est venue se blottir contre ma poitrine, j’ai eu un moment de surprise, presque d’affolement.  Elle n’avait pas bu la veille, j’en était certaine.  Ni le jour d’avant, je m’en suis souvenu.  Et le jour d’avant, avait-elle bu ?  Je ne m’en rappelais pas et c’est ce qui me troublait.  Tout me disait depuis quelques semaines que le sevrage approchait.  J’anticipais ce moment avec un mélange de sentiments complexe.  Si elle n’avait pas bu ce matin du 3 septembre-là, je n’aurais jamais su avec certitude quel jour elle avait pris sa dernière tétée.  Le 29 ou le 30 août ?  Dans les faits, quelle importance avait la date précise ?  Aucune.  Ce qui me dérangeait, c’était de n’avoir aucun souvenir de cette tétée, qu’elle n’ait pas été spéciale et marquante.

Avant de déjeuner, ce matin-là, j’ai ouvert mon calendrier, regardé la date, puis inscrit dans la case du 3 septembre « Dernière tétée d’Éloane ? »  Elle n’a bu ni le lendemain, ni le jour suivant.  Alors, sur un bout de papier que j’ai collé dans mon calendrier, j’ai noté, pendant que je m’en souvenais encore bien :  « Une belle tétée au lit, de celles que j’aime :  plutôt longue, calme, avec des caresses, des regards pétillants, et suivi d’un câlin tout tendre ».  Au cas où…

Une fois, c’était 8 ou 9 jours après cette dernière tétée, elle a demandé du lait de maman.  J’ai hésité.  Je lui ai dit :  « Quand je vais avoir fini de me démêler les cheveux. »  Elle a souri.  Elle semblait ravie, ou peut-être soulagée, que je ne lui répondes pas non.  D’avoir encore cette possibilité en poche.  J’ai débroussaillé la tignasse, puis je ne lui ai pas offert.  Et elle ne l’a pas redemandé.

Deux semaines plus tard, j’ai hachuré le point d’interrogation sur mon calendrier.  Cette tétée avait été la dernière et, comme j’en gardais un agréable souvenir, c’était bien ainsi.  Il n’y aurait plus de retour en arrière.  J’étais maintenant prête à refuser au besoin.  Mais je n’ai pas eu à le faire, du moins jusqu’ici.

Parfois, ma Frimousse touche mes seins, s’y colle le visage.  Alors, elle me raconte qu’elle buvait du lait là (elle pointe), mais qu’elle n’en boit plus parce qu’elle est « une graaaaaaaaande fille ».  Elle raconte qu’elle a des seins elle aussi, me les montre.  L’autre jour, elle m’a demandé si j’avais encore du lait dans mes seins.  Je ne savais pas.  J’ai dit non.  Que j’en aurais à nouveau seulement s’il y avait un nouveau bébé qui naissait de mon ventre.  Mais j’ai vérifié et, en fait, je lui ai menti sans le savoir.  J’ai encore du lait, 50 jours plus tard.  Je ne l’aurais pas cru.

 

Advertisements

5 avis sur « Ma Frimousse est sevrée »

  1. Bonjour Zalah,
    je viens de m’abonner à ton blog et ce post est donc le premier que je reçois. J’en suis toute retournée ! Que d’émotion lorsque tu décris la dernière tétée de ta Frimousse.
    Mon bébé a 10 mois, et déjà « on » se pose des questions, « on » est surpris que je l’allaite encooore. Quand ai-je l’intention de le sevrer ? Pour éluder, je réponds en rigolant 7 ans, comme les Esquimaus. Mon idée est comme toi, tout simplement de ne pas sevrer, de laisser faire.
    Seulement je vais devoir confier mon enfant, et je me demande si je devrais dans ce cas lui donner des laits infantiles (le tire-lait n’a jamais été mon ami) ou passer directement à l’eau pour les périodes de garde de quelques heures par jour ? Et ce jusqu’à quel âge ? J’aimerais aussi plus tard lui éviter le lait de vache, puis-je lui donner du lait de soja ?
    A partir de quel âge environ pense-tu que la tétée n’est plus alimentaire ?
    Merci pour ton histoire !
    Audrey

    • Bonjour Audrey,
      Je m’excuse d’avoir raté ce commentaire au moment où tu l’as publié… Merci en tout cas pour ton humour !
      Pour moi, il n’y a aucune nécessité de donner des laits infantiles à un bébé de plus de 8-9 mois qui se fait garder si l’on continue d’allaiter (au moins 2-3 fois par jour). Passer à l’eau pourrait être une possibilité, mais personnellement, si bébé l’accepte, je préférerais donner un lait végétal, plus nourrissant, car les besoins en vitamines et minéraux, mais aussi en gras et protéines, sont encore difficiles à combler avec la nourriture seule jusqu’à 18-24 mois (sauf si l’on a un petit goinfre, peut-être !). Je conseille généralement la boisson d’amande, qui est ma préférée et celle de mes filles. On peut aussi alterner avec d’autres laits végétaux (chanvre, noisette, soya, riz, noix de coco, etc.). J’en ai parlé plus longuement dans ce billet, si la question t’interpelle.
      Enfin, je pense que la tétée a un certain rôle alimentaire au moins jusqu’à 2 ou 3 ans, probablement jusqu’à la toute fin de l’allaitement. Mais j’ai remarqué que vers le milieu de la 2e année, vers les 18-20 mois, ce rôle commençait tranquillement à passer au second plan, derrière le réconfort et la relation.
      Au plaisir,
      Sarah

      • Bonjour Zalah,
        j’ai pris le temps de lire le billet que tu suggères, ce qui me permet de savoir maintenant exactement pourquoi je te remercie ! Tu réponds là-dedans pertinemment, et surtout tu poses les bonnes questions. Je me suis souvent plainte intérieurement du fait que l’on ne donne de conseils de « sevrage » que pour les bébés biberonnés, et que l’on oublie trop souvent de penser à la manière dont cela devrait se passer si le bib n’existait pas.
        Merci donc pour tes recherches et tes bons conseils, et au plaisir de continuer à te lire !
        Audrey

  2. Tout d’abord merci pour ton blog Zalah et le partage de tes émotions, de tes connaissances, de ta façon de faire…
    bravo à toi et à Frimouse. Félicitations.
    Je suis maman française avec 3 enfants. En congé parental depuis le deuxième. La première a 6 ans, le moyen 4 ans( bientôt 5) et le petit dernier tout juste 9 mois.
    Les enfants se suivent et ne se ressemble pas. Les parents aussi qui révise leur façon de faire…
    Je n’ai allaité ma fille qu’un mois et demi, et encore en mixte, car je n’avais aucun mamelon. Pour mon premier fils, je me suis largement rattrapé. Mieux renseignée et armée, je me suis rendue à la maternité avec un tire lait manuel afin de faire sortir mes bouts de sein dès sa naissance. Je l’ai allaité 33 mois soit pratiquement 3 ans avec un seul sein. Oui vous avez bien lu « un seul sein »! Et encore c’était parce que je devais faire un examen médical nécessitant une anesthésie générale. J’aurais préféré qu’il arrête de lui même mais j’avoue que j’ai eu plus de mal que lui a arrêté l’allaitement. Après lui avoir expliqué que j’allais prendre des médicaments qui ne seraient pas bon pour lui si il tetait, il a arrêté en une semaine. Il est plein de sagesse ce petit. Aujourd’hui il n’a peur de rien et sa soeur fait appel à lui pour se rassurer. Il est resté très câlin et très indépendant aussi. J’allaite aussi le petit dernier avec un seul sein. Difficilement au début car bien qu’ayant un mamelon maintenant il souffrait de mon reflexe d’éjection fort. Et puis il est moins bon teteur. Mais tout aussi craquant. J’adore qu’il dorme dans mon lit. Moi aussi je commence la sieste avec lui puis je vaque à mes occupations pour revenir lorsqu’il se reveille afin qu’il puisse se rendormir.
    J’ai une très forte pression de ma mère pour cesser l’allaitement. Parce qu’elle croit que ça me fatigue. Avec ou sans allaitement je souffre d’insomnie.
    M ais pour rien au monde je ne manquerai les rendez-vous câlins de mon petit trésor. Et mon moyen vient souvent se blottir contre nous et tenir la main de son petit frère pendant que je l’allaite. J’ignore combien de temps j’allaiterais mais j’en profite parce que ça ne va pas durer.À l’échelle de ma vie de femme ce sera même très court. Quand je serais meme se sera de bons souvenirs…

  3. le mien ne l’est toujours pas … et ça fait 10 mois que je négocie les tétées … et j’ai vraiment envie que ça s’arrête, mais je ne veux pas forcer non plus …

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s